• English
  • Francais
  • Japanese
Logo paypal
Biographie



Jérôme Le Banner est né le 26 Décembre 1972 au Havre, dans une famille modeste. Son père est chauffeur routier et accessoirement boxeur semi professionnel, sa mère est manutentionnaire. Le jeune Jérôme commence sa pratique des arts martiaux par le judo dès l'age de 6 ans. Il y montre déjà un grand potentiel, mais un différend opposant son père à des juges lors d'une compétition met fin prématurément à la carrière de Jérôme dans ce sport.

Jérôme a 14 ans lorsqu'il découvre un film et un acteur qui auront une influence considérable sur sa vie; c'est en effet le visionnage de La Fureur de vaincre de Bruce Lee qui poussera Jérôme à s'inscrire au karaté afin de suivre les pas de celui qui est devenu son modèle. Le jeune Le Banner dévore les ouvrages dédiés à Bruce Lee et va même jusqu'à adopter la garde inversé typique du Jeet Kune do, l'art martial inventé par le Petit Dragon. Jérôme garde aujourd'hui encore la particularité d'être un droitier naturel boxant comme un gaucher.

L'autre grande influence de Jérôme, c'est bien évidemment son père. Surnommé le Taureau de Normandie, c'est un boxeur redouté aussi bien sur le ring qu'en dehors. Comme tous les fils Jérôme rêve de suivre les traces de son père, il veut boxer, mais sa mère s'y oppose fermement, voulant protéger son enfant des stigmates couvrant le visage de son mari après ses combats. Jérôme n'aura pas d'autre choix que d'attendre sa majorité pour s'inscrire dans un club de full contact.

C'est donc à 18 ans que Le Banner démarre véritablement sa carrière de boxeur sous l'égide de René Pollet. Les débuts sont hésitants, mais très vite Jérôme prend ses marques et commence à faire parler de lui. Il devient champion de France de full contact catégorie poids lourd, puis décroche le titre de champion d'Europe ISKA en battant l'anglais Andy Mayo avant de réaliser son fait d'arme en remportant le titre intercontinental contre Mike Bernardo au Cap à une époque ou le Sud Africain est redouté de tous. Nous sommes en 1995, Le Banner possède alors un palmarès de 22 victoires dont 19 obtenues par ko, et sa carrière va bientôt prendre un tournant décisif.

C'est en effet en Mai de cette même année que Le Banner est invité à participer au K-1, grand tournoi japonais réservé aux poids lourds, destiné à désigner le meilleur pratiquant de boxe pieds/poings du monde. Après s'être préparé avec Robert Rite, entraîneur de muay thai, Jérôme fait une entrée fracassante dans le circuit K-1 en mettant ko dans la même soirée la star japonaise Masaaki Satake et Mike Bernardo. Il s'incline en finale face à Aerts, mais la machine est lancée: Le Banner a fait ses premiers pas dans un monde auquel il donnera en partie ses lettres de noblesse.

10 ans plus tard Jérôme Le Banner est considéré comme la star mondiale du K-1 et du kickboxing en général, et jouit d'une immense popularité au Japon qui est maintenant son pays d'adoption. Il est devenu le père d'une petite fille appelée Victoria, il a battu les plus grands noms de la discipline, pourtant il lui reste encore de nombreux défis à relever et de nombreux combats à livrer. Après une grave blessure l'ayant éloigné des rings pendant presque 2 ans, Le Banner est de retour, bien décidé à rattraper le temps perdu et à enfin décrocher le seul titre qui manque à sa carrière exceptionnelle: la ceinture du champion du K-1.