• English
  • Francais
  • Japanese
Logo paypal

Welcome to Jerome Le Banner's official website

Jerome Le Banner (JLB) is one of the most talented and popular athletes of the combat sports world. He holds several world and european heavyweight titles in kick-boxing, muay thai and full contact. Considered as one of the biggest punchers in kick-boxing history, JLB is one of the most famous K-1 fighters and by extension the best known kickboxer in the world.


Since 2006, his charisma and his natural acting qualities attracted a lot of movie producers. So, 'Geronimo' (as the fans call him) will feature in several movies from 2007. (Scorpion, Astérix aux Jeux olympiques, Babylon AD, Disco...)


You´ll find here all sorts of JLB content: exclusive news and interviews, videos, pictures. And the new "shop Le Banner" will present JLB´s new clothing line (t-shirts, sweat-shirts, shorts...) and also a variety of goodies such as rare items for fans and collectors!

Séquence Rétro 2003 : Jérôme Le Banner de retour à la compétition
mercredi, 10 octobre 2012

Jérôme Le Banner va effectuer sa rentrée le 14 juin (2003) à Bercy. Après six mois d'inactivité pour cause de blessure, le Français va enfin reprendre le chemin des rings. Son bras gauche est sur la voie de la guérison. Avant son unique rendez-vous hexagonal de l'année, la star du K-1 s'est confiée.


Jérôme Le Banner va mieux, beaucoup mieux même. De passage à Paris pour une séance photo, le numéro un mondial du K-1 a bien voulu répondre aux questions de Pascal Iglicki.

Karaté-Bushido : Tout d'abord, comment va ton bras ?

Jérôme Le Banner : Cela va beaucoup mieux. Je commence à refaire du calcium après trois mois d'opération.

K.B : Où en es-tu au niveau de tes entraînements ?

J.L.B. : Je cours deux à trois fois par semaine, j'ai repris les cours de Jiu-Jitsu. Par contre, je n'ai jamais arrêter de travailler les jambes et les genoux. J'ai, bien évidemment, banni pour le moment l'entraînement avec les poings et la musculation avec des charges lourdes. Cette interruption m'a aussi permis de prendre contact avec un nouveau préparateur physique. Il s'occupe de tout ce qui est cardio-vasculaire.



K-B : Tu seras opérationnel pour le 14 juin à Bercy ?

J.L.B. : Oui, si Dieu le veut ! Aucun problème. Je vais commencer ma préparation aux alentours du 15 avril.

K-B. : On ne connaît pas encore le nom de ton futur adversaire, ce n'est pas un problème pour toi ?

J.L.B. : Non, je m'en fous ! Ce sera un combat de rentrée après une grosse blessure, donc je ne pense pas prendre tout de suite un combattant du Top cinq. Il faut y aller crescendo.

K-B : Revenons sur la finale du K-1 World GP 2002 du 7 décembre dernier à Tokyo. Que penses-tu de ton parcours et du résultat final ?

J.L.B. : Les données ont été faussées d'entrée car Hoost ne devait pas combattre. Ensuite, Peter Aerts ne devait pas perdre face à Ray Sefo et l'emporter aux points. Je pense également que Hoost ne devait pas être stoppé dans le deuxième round face à Bob Sapp. Cela change tout. Maintenant, quand je revois les images à la télévision, je peux dire que j'étais dans un grand jour. J'étais aussi fort mentalement que physiquement. Pas de chance...

K-B : Que peux-tu rajouter pour conclure ?

J.L.B. : Un grand merci à tous ceux qui m'ont écrit. Je suis même un peu surpris de toutes ces marques d'affection. La plus belle des récompenses que je puisse leur donner à tous, c'est d'être présent sur le ring de Bercy le 14 juin.


Au moment où nous avons réalisé cet entretien, le nom de l'adversaire de Jérôme Le Banner ne nous avait pas encore été communiqué. Le Français, en pleine préparation, est impatient de retrouver le ring de Bercy.

Karaté Bushido : Afin de rassurer les nombreux supporters qui vont effectuer le déplacement à Bercy, sera-tu opérationnel pour le 14 juin ?

Jérôme Le Banner : Aucun problème. Je serai bien présent le 14 juin au soir à Bercy.



KB : Comment va ton bras gauche ?

JLB : Aujourd'hui, mon bras gauche n'est qu'à 60% de sa capacité normale. Le professeur Courage, qui m'a opéré, est satisfait de ma rééducation. Avec mon préparateur physique, on fait beaucoup de rééducation pour stimuler l'os et faire du cal osseux.

KB : Depuis quand as-tu repris l'entraînement ?

JLB : Pour ne rien cacher, je n'ai jamais vraiment arrêté ! J'ai réellement remis ça il y a deux semaines. Au niveau cardio, je travaille depuis un bon mois car j'avais beaucoup de lacunes.





KB : Qu'attends-tu de ce deuxième K-1 à Paris ?

JLB : C'est avant tout, pour moi, un comeback.

KB : Est-tu impatient de remonter sur le ring ?

JLB : Honnêtement, j'attends ce moment depuis le 8 décembre dernier. J'ai bien vite compris que c'était vraiment ma vie. Sans le combat, je n'ai aucune raison d'exister. Je pense que je suis né pour ça et je vis pour ça ! Je ne sais rien faire d'autre. Je suis un combattant né. Depuis mon accident, j'ai dû me battre contre moi-même et c'est sûrement le plus dur combat de ma carrière. Il n'y a rien de plus dur que de se battre avec son corps car on n'est pas le maître à bord.

KB : Penses-tu qu'il y aura foule à Bercy ?

JLB : Bercy doit être plein ! Le plateau est magnifique. Le K-1 de Paris n'a rien à envier aux K-1 qui sont organisés dans le reste du monde.

KB : As-tu un favori pour le tournoi ?

JLB : J'aime les "mecs" qui se lancent des défis. Mon coeur penche donc vers Aziz Khattou. C'est un guerrier et j'aime sa "gueule". C'est mon favori.

KB : Malgré son problème de dos ?

JLB : Ce problème de dos pourrait rendre service à certains. J'aimerais qu'il se présente sur le ring au top et qu'il remporte son premier combat par KO.

KB : Tu vas retrouver Ernesto Hoost à Bercy et sûrement avant lors de la conférence de presse. Quelle va être ta réaction ?

JLB : Ernesto (Hoost) est la seule personne à être venue me voir le lendemain du K-1 World Grand Prix 2002. Il était très ennuyé pour mon bras et je pense qu'il était sincère. J'ai un respect martial pour lui. Je pense que c'est mon coin qui aurait peut-être dû jeter l'éponge avant. Hoost a fait son job comme j'aurais fait le mien. C'est un grand champion et il reste mon idole dès qu'il monte sur le ring. Je n'ai plus cette petite poussée de poils qui hérissent sur l'avant-bras. Il m'a fait vibrer au même titre que Kaman ou bien Roufus. J'ai toujours dit qu'il y avait un énorme facteur chance dans les tournois et bien je ne me suis pas trompé. Je l'ai prouvé et j'en ai fait les frais !



KB : Ton impression sur la défaite de Bob Sapp face à Mirko "Cro Cop" Filipovic...

JLB : Dans une salle d'entraînement, on peut travailler les pectoraux ou bien les cuisses. Mais une paire de c... on ne la travaille pas, on naît avec.

KB : Donc bientôt un combat face à Mirko ?

JLB : C'est sûr ! Lorsque mon bras sera remis à 100%, je lui ferai une p... de guerre. Les gens en auront pour leur argent. Ce n'est pas quelqu'un que j'apprécie énormément ! Mark Hunt, je le respecte beaucoup. Il a une paire de c... aussi grosse que son ventre. Peter Aerts aussi. Mirko pas du tout... Je sais que je vais le défoncer.

KB : As-tu toujours la même équipe ?

JLB : Bien sûr, il y a Gilles Arsène et Rani Berbachi. Les nouveaux arrivés sont les frères Schiavo et Riccio. Il y a sûrement un grand nom de la Boxe Thaï et du combat libre français qui devrait venir nous rejoindre bientôt.

KB : Pour conclure...

JLB : Je voudrais encore remercier tous ceux qui m'ont envoyé des lettres de soutien comme Aurélien Simon, qui s'est fait tatouer mon visage sur ses deux épaules, et qui est venu jusqu'à chez moi quand j'étais convalescent ou bien Frank Fontanel. Bien sûr, je donne rendez-vous à tous les lecteurs de ton magazine et même aux autres le 14 juin à Bercy à 20 heures pour le premier coup de gong.


Gros succès populaire pour la deuxième édition du K-1 World Grand Prix de Paris le 14 juin. 11 200 spectateurs ont assisté au grand retour de Jérôme Le Banner qui exécute Vitaly Akhramenko en deux rounds.







Lorsque Jean-Paul Maillet annonce l'arrivée sur le ring de Jérôme Le Banner, c'est tout Bercy qui se lève pour acclamer le numéro un mondial du K-1. Son adversaire, le Biélorusse Vitaly Akhramenko, est déjà sur le ring, prêt à en découdre. Lorsque le champion français fait enfin son apparition, vêtu de sa toge d´empereur romain, la température du Palais Omnisports de Bercy est à son zénith. Il n'y a pas de doute à avoir là-dessus, Jérôme Le Banner est bel et bien la grande star de la soirée.

"C'est contre l'avis de mes médecins que j'ai accepté de combattre pour cette grande réunion".

En effet, si l'avant-bras gauche du Français est en bonne voie de guérison, quatre semaines supplémentaires auraient été nécessaires pour lui permettre d'être opérationnel à 100%. Durant les recommandations de l'arbitre, Le Banner et Akhramenko sont tête contre tête. Ça sent la poudre !





Jérôme Le Banner envoie les premières salves. Low-kicks et middle-kicks sont déjà de mise. Akhramenko fait bonne impression et évolue sans aucun complexe. Le Banner tente de sortir l'artillerie lourde avec ses poings. Le Biélorusse accepte, pour le moment, l'épreuve de force imposée par le Français.

Deuxième reprise : Jérôme Le Banner démarre pied au plancher. Ses low-kicks et son travail en crochet des deux mains au corps obligent Akhramenko à mettre un genou à terre. Compté, il ne semble pas avoir récupéré et un lourd crochet du droit à la tête le stoppe définitivement.

Jérôme Le Banner signe son retour en fanfare. Ses futurs challengers sont d'ores et déjà prévenus, Géronimo "is back" !










L'Arena de Yokohama et ses 17 000 disciples ont été les témoins privilégiés, le 21 septembre, de la victoire expéditive de Jérôme Le Banner, qui effectuait là son grand retour au Japon, sur Shaka Zulu.

Les Japonais s'impatientaient à l'idée de retrouver Jérôme Le Banner en terre nippone. En effet, depuis le 7 décembre dernier et la défaite concédée sur blessure contre Ernesto Hoost, lors de la finale du K-1 World GP 2002, le Français n'était pas réapparu en chair et en os sur un ring japonais. La seule petite satisfaction de ses nombreux fans est d'avoir pu assister à sa victoire sur Akhramenko, le 15 juin dernier à Bercy, grâce à une retransmission en direct par satellite du K-1 de Paris dans son intégralité sur la chaîne de télévision FujiTV.



Pour ses retrouvailles avec son public fétiche, Jérôme Le Banner va être opposé au Sud-Africain Shaka Zulu. Ce dernier est sociétaire du Team Steve-Gym's, celui-là même où Mike Bernardo a été formé. Le palmarès de Shaka Zulu (14 combats de Boxe anglaise avec seulement 1 défaite et un match nul - 9 victoires pour autant de rencontres en Kick-Boxing) est pour le moins flatteur. La tâche du Français s'annonce rude avec une partie jamais gagnée par avance.

Alors que son rival est le premier à venir se présenter sur le ring, Jérôme Le Banner le rejoint à son tour, le visage bien concentré, déjà prêt à en découdre. Ne voulant prendre aucun risque avec son avant-bras gauche, Le Banner entame la rencontre en distribuant des low-kicks à répétition avec sa jambe avant (la droite). Shaka Zulu commet l'erreur de ne pas les bloquer. Il cherche à casser la distance afin de rentrer avec ses poings. Et ce qui devait arriver arrive : Shaka Zulu est compté dans le premier round. Sa jambe gauche le fait déjà souffrir. Le Français ne modifie pas sa stratégie. Il accentue la répétition de ses low-kicks, mais n'oublie pas de varier ses zones de frappe avec de puissants middle-kicks. Laminé par le travail de sape de son adversaire, Shaka Zulu est compté pour la deuxième fois avant d'abdiquer sur un énième low-kick.

Le Banner l'emporte en 4 minutes et 10 secondes, sans avoir été inquiété une seule fois.




















Le champion français ne participera pas à la grande finale du K-1 World Grand Prix 2003. Forfait à Osaka pour les éliminatoires, où il devait rencontrer le Sud Africain François Botha, Jérôme Le Banner a subi une intervention chirurgicale (greffe osseuse) de l'avant-bras gauche, le 22 octobre dernier. Après une courte rééducation, Le Banner mettra les bouchées doubles à l'entraînement pour revenir encore plus fort en 2004.



Sources : Karaté Bushido, Pascal Iglicki
Remerciement : LOOPNOUB

 
< Prev   Next >