• English
  • Francais
  • Japanese
Logo paypal
Interview Jérôme Le Banner : «Au Havre, c’était vraiment énorme»
01-06-2014

Vendredi 30 mai, aux Docks Océane, Jérôme Le Banner, porté par 4500 spectateurs en délire, n’a mis que quelques minutes pour expédier son adversaire au tapis.



Porté par un public des Docks Océane du Havre survolté et chaud bouillant, Jérôme Le Banner n’a mis que trois minutes et quarante secondes pour battre le Roumain Danilencu le vendredi 30 mai

Ce que redoutait le plus Jérôme Le Banner, quelques minutes avant de monter sur le ring, ce n’est pas Danilencu, son adversaire, mais bien l’accueil qu’allait lui réserver le public. Une crainte vite dissipée, puisque lorsque la star internationale du K1 est entrée dans la salle, les Docks Océane du Havre ont rugi de plaisir. Dès lors, plus rien ne pouvait arrêter JLB.

Comment avez-vous vécu cette soirée ?
Jérôme Le Banner : « C’était vraiment énorme ! L’entrée de Médine énorme. Daniel Allouche (speaker), énorme. Le public havrais, énormissimo (sic). Je peux mourir demain, j’ai fait tout ce que je voulais faire dans ma vie. »



Vous saviez que les Docks Océane afficheraient complet pour le Final Fight, mais vous attendiez-vous à pareille ambiance ?
Jérôme Le Banner : « Les Havrais m’ont encore fait mentir. Il y avait une très grosse ambiance lorsque je suis entré dans la salle, on aurait dit une baraque à frites, une marmite. Ça m’a agréablement surpris. »

Cela a-t-il amplifié votre motivation ?
Jérôme Le Banner : « Forcément. J’avais la haine, il fallait en découdre. Je n’avais plus la peur de mal faire et mon unique objectif c’était d’avancer sur Danilencu. D’habitude tu fais toujours un peu attention. Mais là, avec cette ambiance, je savais que rien ne pourrait m’arrêter. »



Effectivement. Le combat n’a duré que trois minutes et quarante secondes. Imaginiez-vous, avant de monter sur le ring, pouvoir vous débarrasser de Danilencu en si peu de temps ?
Jérôme Le Banner : « Pas du tout. J’avais vu des vidéos de lui et notamment son dernier combat, il y a deux mois en Italie, donc je pensais qu’il faudrait faire trois rounds à bloc pour pouvoir gagner. Je m’étais entraîné pour ça, j’étais affûté. »



Cela devait être votre dernier combat au Havre. Cette victoire vous a-t-elle fait changer d’avis ?
Jérôme Le Banner : « J’ai l’impression que je vais resigner pour deux ans (rires). J’ai battu un mec qui fait partie des quinze meilleurs de ma catégorie. Mais bon, je ne sais pas, on va voir. »

Sur le premier middle kick qui envoie Danilencu à terre, vous êtes retourné dans votre coin en boitillant. Êtes-vous blessé ?
Jérôme Le Banner : « J’ai un peu tapé dans son coude, mais ce n’est rien, juste une ecchymose sur le pied. C’est ça la boxe thaï. »

Une discipline qui, comme vous avez pu le voir ce soir (vendredi), a attiré le public Havrais. Avez-vous le sentiment d’avoir gagné votre pari ?
Jérôme Le Banner : « Ce n’était pas vraiment un pari. Au départ je m’étais juste dit peut-être que... En fait, je ne trouve pas les mots pour décrire ce que j’ai ressenti sur le ring et ce que je ressens en ce moment. »

Le 4 août vous allez de nouveau combattre à Saint-Tropez. Cela ne va-t-il pas vous sembler un peu fade après la soirée que vous venez de vivre ?
Jérôme Le Banner : « Ça va être différent. Mais l’année dernière, lorsque Sylvester Stallone m’a remis le titre, là-bas, c’était vraiment extraordinaire. Mais c’est vrai que ce soir c’était sans doute la plus belle entrée que j’ai jamais eue. L’île de la Réunion c’était beau aussi, mais là... »

C’est une belle histoire puisque cette soirée vous a également permis de, définitivement, vous réconcilier avec les Havrais.
Jérôme Le Banner : « C’est une superbe histoire. Après c’est vrai que certains artistes évitent la scène havraise parce que les gens sont un peu froids. Mais ce soir, j’ai eu l’impression que ce n’était plus le même public. »

Cela vous donne-t-il envie d’organiser un Final Fight 2 ?
« Je ne sais pas. On va regarder le « rating » (l’évaluation) télé et voir si la soirée a été bien suivie. Et puis, ça va aussi dépendre de la demande des Havrais. »

Propos recueillis par Grégory CARU-THOMAS

http://www.paris-normandie.fr/detail_sport/articles/664884/sport/jerome-le-banner--au-havre-c-etait-vraiment-enorme#.U4r0GSj2Pdo
 
< Prc.   Suivant >
RSS 2.0
ATOM 0.3
OPML